"VESTIGES AUX OISEAUX"

Denys VINZANT

Pour Trio de Harpes électro-acoustiques Camac et dispositif.

Cette pièce est constituée des huit même parties pour chacun des trois harpistes qui les jouent, indépendamment les uns des autres dans l'ordre qu'ils veulent - le nombre de combinaisons est quasi infini. Ainsi, travail sur la mémoire, chaque partie réapparaîtra différemment au gré des rencontres. Il s'agit d'un jeu, tant au niveau de la forme que de l'écriture, jeu de petites cellules entre lesquelles les silences sont laissés à la juste appréciation de l'interprète en fonction de ses intentions musicales, du jeu des résonances, du jeu des autres interprètes voire du déroulement de la bande. Chaque partie privilégie un type d'écriture, structures dans lesquelles viennent se greffer, fragments épars, divers éléments issus d'autres parties ou de pièces antérieures. La forme est ainsi fragmentée à la fois par l'écriture et par le jeu . La bande est constituée de 16 "grands accords" dont 8 "brisés" qui interviennent à des intervalles irréguliers, inexorablement, tout au long de la pièce et venant la strier de part en part. Sans synchronisation précise, elle se déroule indépendamment de la partie écrite.

Pièce créée le 14 Novembre 1997 par le David Harp Trio À L’Aquarium de Rome dans le cadre du spectacle Tutto e' mémoria profondamente incisa.