"SOUVENT DANS LES VITRES DONT ON RECOUVRE LES PARTERRES, UN AUTRE ESPACE APPARAIT TEL UN REFLET ..."

Denys VINZANT

Pour Quintette à vent. Inspiré de "Chant éloigné" de Rainer Maria Rilke

La pièce se présente sous forme de cinq parties pour chaque instrument, intitulées : I Appels, II Reflets, III Cellules, IV Motifs et V Espaces. Elles peuvent être jouées dans n'importe quel ordre par chaque interprète. Toutes les combinaisons sont possibles et représentent 24 milliards 883 millions de possibilités. Chacune de ces parties s'inscrit, suivant une certaine logique et différemment pour chaque instrument, à l'intérieur de cinq moments dont les durées varient de une à trois minutes (Cf. plan). A l'intérieur de ces parties sont "dispatchées" dix séquences (A B C D E F G H I J) issues de calculs réalisés par ordinateurs intégrant des données aléatoires (langage d'aide à la composition). Elles sont utilisées dans tous les renversements possibles notés : R mouvement rétrograde (miroir vertical), C mouvement contraire (miroir horizontal), RC mouvement rétrograde et contraire (certains mouvements sont rigoureusement exacts, la plupart présentent, pour des raisons musicales, certaines mutations, quelques uns enfin s'éloignent relativement de l'original). Sur ces séquences, constituées de petites cellules reliées entre elles par des liens invisibles (et qui ont à la fois un sens logique et un sens musical), viennent se greffer un certain nombre d'éléments, différents suivant les parties (I notes répétées, II tenues courtes, III cellules autres, IV motifs répétitifs et V tenues longues) issus eux même pour la plupart de ces séquences ainsi qu'un certain nombre d'événements (arpèges ascendants, motifs rythmiques...etc.). Etant donné le principe même de la pièce, il n'y a pas de conducteur (les parties clarinette en sib, cor anglais et cor en fa sont écrites transposées)

Pièce créée le 22 Mars 1997 par le Concert Impromptu à L’Amphithéâtre de l'Opéra de Lyon dans le cadre des Musiques en Scène.