"GALOP DE LA LICORNE A LA LISIERE"

Denys VINZANT

Pièce pour 4 pianos, 4 percussions et dispositif.

Inspirée de "A l'oiseau à la miséricorde" de Roger Kowalsky, cette pièce est constituée, d'un ensemble de sept parties qui peuvent être jouées par les interprètes dans l'ordre qu'ils choisissent. Le nombre de possibilité étant quasi infini, chaque interprétation sera différente. Les instruments forment quatre ensembles où piano et percussion, liés par l'écriture, constituent un tout, un module autonome. A chaque piano correspond une percussion. Les percussions s'inscrivant comme des "doubles" dans le prolongement des pianos, amplifiant leurs résonances, transfigurant leurs mouvements. Cette pièce laisse également une certaine liberté aux interprètes au niveau du jeu, l'espace entre les cellules étant laissé à la juste appréciation des interprètes en fonction de leurs intentions musicales, du jeu des autres interprètes voire du déroulement de la bande. Dans ces pièces, d'un caractère pointilliste, l'écriture s'élabore, sous forme de petites cellules sur lesquelles viennent se greffer un certain nombre d'événements, à partir de séquences calculées par ordinateur intégrant dans certaines conditions, des données aléatoires concernant le temps et les hauteurs (langages d'aide à la composition). L'écriture se veut à la fois précise et ciselée mais laisse toujours aux interprètes une liberté à la fois de choix et d'expression. Travail sur le mouvement, jeu de petites cellules, très écrites pour chaque instrument, la perception globale en sera un foisonnement d'éléments s'orientant sur divers plans. Masquées derrière cette multiplicité d'événements, émergeront progressivement - traces de la Licorne - symbole de la force et de la pureté, des parties plus rythmiques avec la bande audio-numérique par dessus, comme des rayons trouant l'espace. La rigueur ne se trouvant pas, de par le principe, dans la forme globale, elle se trouve dans la construction d'une série de miroirs et dans l'écriture. Chaque partie privilégie un type d'écriture, dessin de petites cellules De par son principe cette pièce demande aux interprètes une attitude particulière, en dehors des habitudes. Partie prenante, ils constituent l'œuvre avec la vigilance de leur écoute.

Pièce créée le 1 Décembre 1998 par les Elèves et Professeurs du Conservatoire au Conservatoire National de Région de Grenoble dans le cadre du Festival des 38èmes Rugissants.